Mr et Mme Roger Monnin, suisses originaires de canton du Jura, s'établissent en Haïti  en 1947. Le pays est en pleine effervescence socioculturelle sous l’impulsion du président Dumarsais Estimé qui prépare avec ferveur l’Exposition Universelle du Bicentenaire de la fondation de la ville de Port-au-Prince et la peinture naïve haïtienne commence à se faire connaître grâce au talent de rassembleur de l’attaché culturel de l’Ambassade des États-Unis d’Amérique, Dewitt Peters, qui crée le Centre d’Art en 1944.
Les Monnin qui, en Suisse déjà, participaient activement à la propagation des arts dans la ville de Bienne, s’associent spontanément à toutes les manifestations artistiques qui se succèdent à une cadence jamais connue à Port-au-Prince.
Fréda prend des cours de dessin et peinture avec Max Pinchinat et Roger devient comédien de la Société Nationale d’Art Dramatique et joue dans plusieurs pièces offertes au public au Rex Théâtre.
Tous les deux se lient d’amitié avec Dewitt et acquièrent des toiles de ceux qui deviendront les grands maîtres de la peinture naïve : Hector Hyppolite, Castera Bazile, Rigaud Benoit, Préfète Duffaut et bien d’autres.
C’est dans ce creuset que seront puisés les premiers artistes, Calixte Henri, Roland Blain, Yves Lafontant, etc qui inaugureront la Galerie Monnin au 382 du boulevard Jean-Jacques Dessalines  en 1956.
1968 marque un premier tournant avec l’arrivée de la deuxième génération Monnin Michel et Léna vient  prêter main forte aux parents.
Michel a l'intuition que la peinture sacrée des années 40 à 60 est en train de s'essouffler et que de jeunes artistes, désireux de sortir des sentiers battus, sont à la recherche d'un chef d'orchestre.
Parmi eux Fritzner Lamour, Murat St-Vil, élèves de Préfète Duffaut,  Serge Moléon Blaise et ses frères St Louis, Fabolon et Ti-André peintres en rupture de l'Ecole du Cap-Haitien de Philomé Obin,   Eric Jean-Louis, Fritz St-Jean, Roosevelt Sanon… et, plus tard, Yves Michaud, grand ami et admirateur de Carlo Jean-Jacques qui, avec Calixte Henri et Descollines Manès animent l'atelier de la Galerie. C'est dans cet atelier que Camy Rocher, Dreux, Cameau Rameau et bien d'autres feront leurs premiers pas.  
Ce sont eux qui deviendront les peintres de l'École de la Galerie Monnin. Celle des Primitifs-Modernes que Jean-Marie Drot, ami de la famille et critique d'art, fera connaître à l'étranger, en organisant plusieurs expositions de renom, sous le vocable : Peintres de l'Espace Haïtien.
Dans leurs œuvres, la spontanéité naïve s’estompe au profit de techniques plus sophistiquées ou  la recherche esthétique, le souci du détail et de la concordance des couleurs confèrent à leur travail une qualité sans précédent qui peut s’apparenter à celle des primitifs flamands et italiens de la Renaissance.
Plus tard, certains de ces artistes guidés par Michel Monnin flirteront avec l’art fantastique et onirique : les oiseaux deviennent paysages, astres en orbites libres, les vaches sont rouges, les cochons volent et les chats sont des chiens qui s’ignorent. Les rêves les plus doux, les plus fous sont emprisonnés dans les toiles de St-Jean, Sénatus, Blain, Sanon, St-Louis Blaise ou plongés dans le monde aquatique par Maurice Vital et André Blaise.
Le second tournant arrive peu après la construction et l’ouverture de la Galerie au 19 de la rue Lamarre à Pétionville en 1988.
Frantz Zéphirin, un séraphin diabolique et boulimique se lie d'amitié avec Michel Monnin. Tous deux, amateurs d'ésotérisme, se racontent des histoires dans lesquelles la raison s'estompe au profit de l'imaginaire.  Zéphirinus, surnom qu'il s'est attribué, est une bête de travail qui peint jour et nuit quantité de tableaux signés de chiffres cabalistiques, tandis que son complice écrit les textes d'accompagnement d'expositions qui pour la plus part n'ont pas encore eu lieu. Le diable, tels les anges, a des ailes. et Zéphirin s'envole souvent : France, Allemagne, Hollande, Danemark, USA, Panama, etcetera, erre, erra ...
Quelques années auparavant  Toni Mosesman, beauté Texane, avait de son lasso  attrapé l'animateur la Galerie qui était à son apogée dans une Haïti glorieuse, perle des Antilles. Vendeuse inégalable et toujours souriante, elle seconde puis remplace le fondateur Roger Monnin qui nous quitte en 1994.
Pascale Monnin, l'enfant artiste prodige et prodigue est de retour au pays de sa naissance. Tout de suite, grâce à l'originalité de ses œuvres elle se forge une place de choix parmi les « artistes contemporains ». Par son talent, sa fougue, son grand cœur, elle se fait des amis parmi les artistes tels que Mario Benjamin, Ronald Mevs, Dodard, Pasko, Djinn, Désarmes rêvent d'une nouvelle peinture haïtienne dans la mouvance des courants universels.
    Gaël Monnin, spécialiste en communication, public-relations et sciences informatiques porte sur ses épaules avec détermination la lourde responsabilité que lui ont légué son père et son grand-père.
Toutes deux, Pascale et Gaël Monnin, sœurs-marassa de la troisième génération des Monnin, sont en train de réaliser un ‘lifting’ de rajeunissement de la galerie et  assurent  la relève dans le contexte difficile d'une Haïti en proie à ses éternels démons.
L’histoire de la Galerie Monnin est aussi et surtout l’histoire d’une famille profondément ancrée dans le réel et l’irréel haïtien qui s’efforce, depuis plus de cinquante ans, malgré les bouleversements sociopolitiques et autres avatars de tout genre qui sont le quotidien de notre étrange petit pays de créateurs farouchement individuels…qui s’efforce de continuer à être à l’avant-garde de l’épanouissement artistique et culturel d’Haïti.

MICHEL MONNIN
GAËL MONNIN  &  PASCALE MONNIN
LOLA MONNIN
NEW YORK CITY - NY - USA
In 1947, Mr. and Mrs Roger Monnin both from Jura, Switzerland settle down in Haiti. The country is at a socio-cultural boiling point.  President Dumarsais Estime is fervently preparing the “Exposition Universelle du Bicentenaire de la Fondation de la ville de Port-au-Prince” (Universal Exhibit of the Bicentennial of Port-au-Prince). Dewit Peters who is the Cultural Attache at the American Embassy creates the Centre d’Art.   Thanks to Peters unique skills of assembling many different artists under one roof the naïve Haitian painting style reveals itself to the world in 1944.
The Monnins who were actively involved in art promotion in Switzerland  spontaneously jump into all the fast growing artistic events in Port-au-Prince that have never  before seem such effervescence.  Freda Monnin takes drawing and painting lessons from Max Pinchinat and Roger Monnin becomes an actor of the “Societe Nationale d’Art Dramatique”  playing in several theater pieces at the Rex Theater. Both of them develop a friendship with Peters and buy paintings from artists who become the great masters of the naïve Haitian painting style:  Hector Hyppolite, Castere Bazile, Rigaud Benoit, Préfète Duffaut and many others.  It is from this melting-pot that the first painters,  Calixte Henri, Roland Blain and Yves Lafontant  are selected for the dedication of the Galerie Monnin in 1956 at 382 Boulevard Jean Jacques Dessalines in Port-au-Prince.

1968 marks the first turning point in the Galerie Monnins’ history when Michel and Lena, the second generation of Monnins join their parents.   Michel feels that the sacred or vodou art of the 40’s, 50’s, and  60’s are running short of breath ant that the young artists seeking to branch out are looking for an orchestra leader.   Among them:  Fritzner Lamour and Murat St-Vil who are students of Préfète Duffaut; Serge Moléon Blaise and his brothers St-Louis, Fabolon and Ti-André who are breaking away from the Cap-Haitien School of Philimé Obin; Eric Jean-Louis, Fritz St-Jean, Roosevelt Sanon … and later, Yves Michaud, a great friend and admirer of Carlo Jean-Jacques, who together with Calixte Henri and Decollines  Manès  animate the gallery’s workshop.  It is in this studio that Camy Rocher, Nicolas Dreux, Cameau Rameau, and many others take their first steps.
These artists are the ones who become the painters of the Galerie Monnin School. The Modern-Primitives who Jean-Marie Drot, a friend of the family and an art critic, presents abroad through several renown exhibitions under the heading “The painters of  Haitian  Space”.  In the paintings of these artists the spontaneous naïve style takes a back seat to more sophisticated techniques where the esthetic research, the careful concern for detail and color coordination give an unprecedented quality to their work which in some ways can be related to those of the Flemish and Italian primitives of the Renaissance.
Later, some of the artists guided by Michel Monnin flirt with fantastic and oneiric art: the birds become landscapes, the stars are in free orbit, the cows are red, the pigs fly, and the cats are dogs and don’t know it. The sweetest dreams, the craziest ones are captured on the canvases of Fritz St-Jean, Jean Louis Senatus, Roland Blain, Roosevelt Sanon and St-Louis Blaise.  One is also happily plunged into the aquatic world of Maurice Vital and Andre Blaise.

The second turning point of the gallery, around 1987, takes place a couple of years after the construction and opening of the Galerie Monnin at 19 Rue Lamarre in Pétionville.  Frantz  Zephirin, a diabolic and bulimic seraphim, becomes Michel  Monnin’s friend.  Both of them enjoy esoteric  activities and they tell each other stories where reason becomes shaded to the benefit of the imagination.  Zephyrinus, the nickname that he gives to himself is a workaholic. He paints night and day huge quantities of canvases signed with cabalistic numbers while his partner writes accompanying texts for exhibitions which have not yet occurred. The devil as well as the angels have wings and Zephirin flies often to France, Germany, Holland, Denmark, theUSA, Panama…
A few years earlier, Toni Mosesman, a Texan beauty, had thrown her lasso around  the director of the gallery which was at its highest apogee in a glorious Haiti, the pearl of the Antilles. This unequal and always smiling saleswoman happily assists Roger Monnin whom she replaces in 1994 at the time of his death. 
Pascale Monnin, the “prodigal child”, comes back to her country the same year and right away forges a place among the contemporary artist.  This is largly due to the originality of her work.  With her skills, high spirit, and big heart, she makes friends with the artists Mario Benjamin, Ronald Mevs, Dodard, Pasko, Djinn and Désarmes who dream of a new style of Haitian painting more in sync with current international spheres of influence.

Her sister Gaël, a communication, public relations and computer science specialist carries on with determination the heavy load of responsibilities that her grand-father and father have legated to her.  Both women, Pascale and Gaël Monnin, “soeurs marassa” twins of the third generation realize that a face lift to rejuvenate the gallery is necessary to assure the gallery’s continuation in the difficult context of an Haïti fighting its eternal devils.

The gallery for more than 50 years has continued to strive to be the avant garde of the artistic and cultural development of Haiti;  and this despite all the socio-political  turmoil, the misadventures and the ups and downs of this singular little country of fiercely individual creators.  Galerie Monnin’s history is especially the story of a family deeply anchored to the realistic and the imaginary Haïti. 

JOSETTE & ANDRÉ MALRAUX - ROGER MONNIN
GAËL MONNIN-ROGER MONNIN -TONI MONNIN
GAËL MONNIN
PASCALE MONNIN
2010
Haiti, Galerie Monnin : Sally Leonard & Lilika Papagrigoriou , Pétionville, juin 24
Saint Domingue, vente privée avec la collaboration de José Buera '' cinquième édition '', Casa de Campo, août
Haiti, Galerie Monnin : "Manuel Mathieu & Sebastien Jean", 31 juillet
12 JANVIER 2010 : Tremblement de terre dévastateur ravage Port au Prince et ses environs

2009
États-Unis, vente privée '3 jours fëte guédés' Washington, octobre
États-Unis, Saint Domingue, vente privée avec la collaboration de José Buera '' quatrième édition '', Casa de Campo, août
Haïti, Galerie Monnin : ' KILLY : premiere solo exposition, Pétionville, juin
États-Unis, exposition de groupe, NY, juin
Chili, Globe Women Summit : Galerie Monnin représente Haiti , Santiago, 17 Mai
République Dominicaine, 'Dialogue 1 : Haiti Art Now', BARNA Business School, Saint Domingue, 7 Mai
Haïti, Galerie Monnin : Marc Lee Steed photographies, Pétionville,  5 avril

2008
Haïti, Galerie Monnin : Frantz Zéphirin, Pétionville, décembre
Saint Domingue, vente privée avec la collaboration de José Buera '' troisième édition '', Casa de Campo, août
Haïti, Galerie Monnin : Mario Benjamin, Pétionville, juin
Haïti, Galerie Monnin : délégation Irlandaise '' deuxième édition '', Port Salut, juin
Haïti, Galerie Monnin : Alain Blondel (france), Pétionville, janvier

2007
Saint Domingue, Centro Cultural de Espana : « Las dos tiernas orillas », Saint Domingue, janvier.
Haïti, Galerie Monnin : Mario Benjamin « Fleurs Canibales », Pétionville, mai.
Haïti, Galerie Monnin : délégation Irlandaise '' première édition '', Port Salut, juin
Saint Domingue, vente privée avec la collaboration de José Buera '' deuxième édition '', Casa de Campo, août
Haïti, Galerie Monnin : Pascale Monnin & Juan Ramon Chacon (cuba) '' Parloes Végétales '', Pétionville, novembre
Haïti, Galerie Monnin : Jean Louis Sénatus, Pétionville, décembre

2006
Haïti, Galerie Monnin : Pascale Monnin, Pétionville, mars.
France, Levée de fonds pour la Fondation Yélé de Wycleff Jean, Monaco, mai.
Haïti, Mois de la sculpture, Institut Français, Port-au-Prince, juin.
Saint Domingue, vente privée avec la collaboration de José Buera '' deuxième édition '', Casa de Campo, août
Haïti, Galerie Monnin : Préfete Duffaut et les 50 ans de la Galerie, Petionville, décembre.

2005
Galerie Monnin : Ety Aloof, Pétionville, décembre.
États-Unis, vente privée pendant Art Basel-Art Miami, Miami, décembre.
Saint Domingue, vente privée avec la collaboration de José Buera '' première édition '', Casa de Campo, août
États-Unis, Galerie Absolut : « Haitian experience », Floride, avril (catalogue).
Brésil, musées à Brasilia, Rio, São Paulo, juin (catalogue).

2004
États-Unis, Levée de fonds pour la FONDAM (Fondation Dallas Monnin pour la reforestation), exposition organisée par Beverley Sullivan et Kaye Heller, Washington, D.C., octobre.
Haïti, Galerie Monnin : Yves Michaud-Fritzner Lamour-Valow Bien Aimé, Pétionville, novembre.
Haïti, Galerie Monnin : « Têtes » de Pascale Monnin, Pétionville, décembre.

2003
France, Abbaye de Daoulas : « Vaudou », Bretagne, mars (catalogue).
Norvège, Kunstnernes Hus : « Etter colombus.com», mars (catalogue).
États-Unis, Bitz building : « H'Art & Soul of Haïti », levée de fonds pour l'Hôpital Schweitzer, Pittsburgh, septembre.
Haïti, Galerie Monnin : « Ronald Mevs et Pascale Monnin », Pétionville, septembre.

2002
États-Unis, Haitian Art at Bloom, Bloom, New York.
Haïti, Galerie Monnin : Passages de Ronald Mevs, Pétionville.
Haiti, Galerie Monnin : « Et j'irais comme un cheval fou », Pétionville, novembre.
Haiti, Galerie Monnin : Fritzner Chery & Pascale Monnin, Pétionville, décembre.

2001
Haïti, Galerie Monnin : P. Monnin (tableaux) et Killy (sculptures), Pétionville.
Haïti, Galerie Monnin : exposition artisanale (fer forgé, drapeaux vodou).

2000
Paris, La Halle Saint-Pierre : Haïti, Anges et Démons (catalogue).
Haïti, Galerie Monnin : Pascale Monnin et Fritzner Chéry.
États-Unis, exposition organisée par Victoria Carney, Washington.

1999
Haïti, Galerie Monnin : exposition de tableaux illuminés de Barbara Cardone et P.Monnin.
États-Unis, Ramscale Gallery, New York.
Haïti, Galerie Monnin : Y. Lafontant, Préfète Duffaut.
Haïti, Galerie Monnin, exposition de bijoux organisée par Vicky Carney et D. Hadjadj.

1998
Commémoration du 50ème anniversaire de la Déclaration des Droits de l'Homme vue par les créateurs haïtiens (30 peintres, 30 écrivains) organisée par l'UNESCO en Haïti, Musée d'Art Haïtien et au siège de l'UNESCO à Paris.
Haïti, Galerie Monnin : Marie Hélène Cauvin, Pétionville.
Haïti, Galerie Monnin : P. Monnin, Nasson et Y. Michaud, Pétionville.
Paris, Arche de la Défense, 30 Femmes Peintres avec la participation de P. Monnin.

1997
Haïti, MUPANAH, 25 ans de carrière artistique, avec la participation de Simil, Y. Michaud, Mompremier, Dominique, Duffaut.
Haïti, Galerie Monnin : Djinn et Pascale Monnin, Pétionville.
Haïti, Les Femmes Peintres Haïtiennes, MUPANAH, avec P. Monnin et Djinn.
États-Unis, Bloom, New York.

1996
Équateur, Biennale avec la participation de Pascale Monnin et de Frantz. Zéphirin, Quito.
États-Unis, Galerie Lakay, 3 Women, 3 Haitians, 3 Artists, Los Angeles.
Haïti, Galerie Monnin : Y. Lafontant, Pétionville.
Haïti, Galerie Monnin : Sénatus hier et aujourd'hui 20 ans, Pétionville.
Saint-Domingue, Biennale, avec la participation de Pascale Monnin, Jorélus Joseph (médaille d'or pour Haïti).

1995
Haïti, Galerie Monnin : Pascale Monnin et F. Zéphirin, Pétionville.
Haïti, Galerie Monnin : exposition collective, Pétionville.
Vénézuéla, Haïti, Sueno, creacion, possecion y locura, Bellas Artes, Maracaibo, avec la participation de Pascale Monnin et de Frantz Zéphirin.

1994
France, Galerie Antoinette Jean, Paris avec la participation d'Abélard, Anacréon
G. Armand, A. Forest, St-Louis Blaise, M. Brunis, F. Camille, Damour, O. Dubic Mompremier, Valmont, Zéphirin, et G. Bien-Aimé (fer forgé) et drapeaux vodou.
États-Unis, Hispanic Latin American Museum avec la participation d'Y. Michaud et de Simil, Miami.

1993
France, Galerie Armand, exposition collective, Paris.
États-Unis, Mrs. Maxime R. Schur, Calendrier.

1992
France, La Peinture Haïtienne à la Rencontre de l'Image d'Épinal, exposition organisée par la Galerie Monnin et la Galerie Trois Visages sous le haut patronage de M. Philippe Seguin (catalogue réalisé par l'Imagerie d'Épinal).
France, La Rencontre des deux Mondes Vus par les Peintres d'Haïti, exposition itinérante réalisée pas la Fondation Afrique en Créations. Commissaires : Jean-Marie Drot, Jacinthe Zéphir, Patrick Vilaire et Michel Monnin. Exposition inaugurée à Séville, puis présentée à Gênes, Paris, Nantes, Chambéry, Toulouse, Orléans, Montpellier, Fort-de-France, Ottawa, Détroit, Chicago, Pointe-à-Pitre, Port-au-Prince, Cap-Haïtien, République Dominicaine, Mexique (catalogue).
Saint-Domingue, Biennale, participants : Gesner Armand, Frantz Zéphirin.

1991
Haïti, Musée d'Art Haïtien, Port-au-Prince.

1990
France, Dialogue du Réel et de l'Imaginaire, Palais du Rhin, Strasbourg (catalogue).
France, Frances Libertés organisée par Mme Mitterrand, avec la participation de F. Zéphirin, St-Vil, Duffaut, Lamour, Forest, St-Jean.

1989
Allemagne, IFA Galerie, Bonn, Le Réalisme Merveilleux, (catalogue).
Bénin, Toussaint Louverture, avec la participation de Saint-Louis Blaise, Mompremier, Chavannes, Eddy Jacques, E. Jean, Altidor, D.B. Jean. Exposition organisée par Monsieur Bernard Hadjadj, Chef de la mission de coopération et d'action culturelle françaises.

1988
France, Galeries Nationales du Grand Palais, Haïti Art Naïf Art Vodou, Commissaire d'exposition Jean Marie Drot (catalogue).
France, Galerie 93, St-Louis Blaise, Simil, Lamour, St-Vil, Sénatus, Sanon, Paris.
Suisse, Prix du Mérite de l'Art Naïf, Prix Suisse de la Peinture Naïve Internationale décerné à Roger et Michel Monnin.

1987
Équateur, Pierre Joseph-Valcin, Quito.
Suisse, Kasper Pro-Arte, Fritzner Lamour, Delnatus, A. Forest, Morges.

1986
États-Unis, Art Expo, New York.
États-Unis, Ruse Gallery, San Thomas.
France, Galerie 93, Paris.
États-Unis, Éric Jean-Louis, carte de voeux UNICEF.
Haïti, Galerie Monnin, peintures pour la liberté, Pétionville.
Italie, Pierre Joseph Valcin, 5 Soleils, Villa Medicis, Rome.

1985
France, Un instant de Paix au Café de la Paix, Paris (catalogue).
Haïti, Galerie Monnin, Pierre-Joseph Valcin, Pétionville.
Suisse, Kasper Pro Arte, exposition des naïfs haïtiens, Buffon Thermidor, Fritz Saint-Jean.
États-Unis, Eye Care Inc., Dallas.

1984
Grèce, Institut Français, Pierre Joseph Valcin, Athènes.
Haïti, Galerie Monnin, Saint-Louis Blaise, Pétionville.
France, remise de la médaille d'or Art et Culture de la Ville de Nice à la Galerie Monnin à l'occasion de l'exposition individuelle de Saint-Louis Blaise (catalogue imprimé en France).

1983
Suisse, Galerie Pro-Arte Kasper, Morges.
Zurci, Galerie Bukowskis.
Genève, Musée de l'Athénée.
Angleterre, Canning House, Londres.
États-Unis, Mrs. Robert Nash, Dallas.
France, Musée d'Art Naïf, Nice (catalogue).

1982
Italie, Centro Arte Cultura, Bergamo (catalogue).
États-Unis, Vorpal Gallery, San Francisco.
Guadeloupe, Centre d'Action Culturelle, Basse-Terre.
France, Pierre Joseph Valcin, Rennes.
États-Unis, Eye Care Inc., Washington D.C..

1981
États-Unis, Sotheby's, New York, vente aux enchères (catalogue).
États-Unis, Eye Care Inc., Washington D.C.
France, La Closerie des Lilas, Pierre Joseph Valcin.
Haïti, Galerie Monnin : Simil, Blvd Jean-Jacques Dessalines.

février 1981 : Ouverture de la Galerie Monnin à Pétionville, exposition Simil.

1980
Musée de Curaçao, exposition organisée par le Pr. J.E. Spruit.
Haïti, Galerie Monnin: Sénatus, Blvd Jn-Jacques Dessalines.
Belgique, Galerie Monet.

1979
The Third Generation of Haitian Art by Selden Rodman (catalogue).
France, Le Totem, Palais de Chaillot, Paris, exposition organisée par Isabelle Choko.

1978
Danemark, Galleriet, Copenhague.
participation à la Grande Exposition organisée par le Brooklyn Museum à New York, Milwaukee et Berlin (catalogue).
Haïti, Galerie Monnin: Carlo Jean-Jacques, Blvd Jean-Jacques Dessalines.

1977
États-Unis, Martello Museum, Key West.
Martinique, Sermac, Fort-de-France, Exposition organisée par P. Catteau.

1976
Guadeloupe, Centre Rémy Nainsouta, Pointe-à-Pitre.
Martinique, Centre d'Animation Culturelle, Fort-de-France.
Haïti, Galerie Monnin avec la participation de Simil et de Blain, Blvd Jean-Jacques Dessalines.

1975
Martinique, Centre d'Animation Culturelle, Fort-de-France.

1974
Allemagne, Alliance Française.

1973
France, Galerie Séraphine, Exposition Gérard Paul.
Haïti, Musée d'Art Haïtien, avec la participation de Manès Descollines et de Roland Blain.
États-Unis, Anderson, Hopkins Gallery.

1972
États-Unis, organisation de plusieurs expositions chez des particuliers: New York, New Jersey, Philadelphie.

1970
Haïti, Galerie Monnin, Exposition Raymond Olivier/Georges Laratte.

1969
Haïti, Galerie Monnin, Exposition Calixte Henri, Blvd Jean Jacques Dessalines.
Espagne, San Telmo Museum.

1967
Suisse, Vun Gunther Gallery.
Canada, Pavillon d'Haïti dans le cadre de l'Exposition Universelle.

1956
Ouverture de la Galerie Monnin, Blvd Jean-Jacques Dessalines.